par Gilles CASSAGNE  
  Pêche à la mouche sèche en eaux rapides, ruisseaux et rivières de montagnes

Équipement: Les mouches

La taille de la mouche en eaux rapides.

Véritable French Tricolore de H.Bresson sur un hameçon n°10. Elle existait aussi avec un hameçon n°8!


Un beau gobage sur une grosse palmer

On lit partout qu'il faut utiliser des petites mouches. Même dans le livre de J.P Comby, on peut lire: "les truites d'eaux rapides ne sont guère friandes de grosses artificielles" (extrait de: "mouche sèche en eaux rapides Amphora p.104). Ces propos doivent être relativisés, car un peu avant (p97), il écrit: "Il vaut mieux manquer quelques truites parce que l'artificielle est trop grosse[…]que manquer toutes les truites de courant avec une artificielle presque invisible".
De toute façon, je n'ai pas fait cette observation dans les rivières que je pratique, bien, au contraire, elles font souvent des attaques hyper violentes sur de grosses mouches (voir la vidéo ci-dessous à droite).
Henry Bresson (le sorcier de Vesoul) proposait à son catalogue des mouches qui ressemblaient à de véritables "steaks"! Vous vous doutez bien qu'elles n'étaient pas conçues pour pêcher les lisses!... J'ai eu la chance d'utiliser avec succès ces véritables French Tricolore (véritables, car elles provenaient de son magasin).

Dans les rivières que je pratique, il y a rarement un boulevard pour déployer sa soie. Par conséquent, même avec une grande habitude, on accroche ou simplement on frotte fréquemment la mouche dans des branches, des feuilles, de la mousse ou tout autre obstacle.
Inutile de dire que dans de telles conditions, un nylon de 12/100 ne ferait pas long feu. Un 14/100 pourrait faire l'affaire, mais dès qu'il y a un nœud, il casse au ferrage. Or, les lancers complexes que je suis amené à faire créent parfois des nœuds en pointe.
J'ai bien une mouche avec un hameçon n°16 que je monte sur du 12/100, mais dans 99,99% des cas, j'utilise au minimum du 16/100.

Tout cela, évidemment, a une conséquence sur la taille de l'hameçon des mouches. Or,

La taille de la mouche est contrainte par la taille de la pointe du bas de ligne.

Autrement dit, vous aurez du mal à "pousser" une grosse mouche avec un fil fin et du mal à fixer une petite mouche sur un gros brin.

Une règle empirique bien connue definit le lien qui existe entre la taille de l'hameçon et le diamètre du fil. Même si, d'une manière générale, je n'aime pas les règles, celle-ci donne habituellement un bon ordre de grandeur :

taille de l'hameçon + diamètre du fil = 28

Ainsi, si je souhaite pêcher avec un 16/100, la taille de l'hameçon sera proche du n°12 (H12 dans la plupart des articles)

12 + 16 = 28

Il est à noter que cette règle empirique dépend du type de mouche : à taille d'hameçon égale, la propulsion d'une mouche à plumes bien aérée, n'est pas la même qu'une mouche dense en poil de chevreuil.
On peut jouer sur ces paramètres pour augmenter la précision. Dans ce cas, la mouche tapera plus au posé (ce qui peut être souhaité):

12 + 18 (au lieu de 12 + 16 )

ou faciliter les posés "parachutes".

12 + 14 (au lieu de 12 + 16 )


Pour ma part, je préfère modifier la longueur de la pointe, le cas échéant.

.