Apprendre à lancer une mouche en eaux rapides
 

Apprendre, seul, à lancer une mouche est difficile. Ce n'est pas impossible puisque c'est ce que j'ai fait. Enfin, pas tout à fait, puisque j'ai vu mon père le faire à de nombreuses reprises. Comme je l'ai déjà expliqué, il m'emmenait parfois à la pêche avec lui, souvent dans des rivières de montagnes merveilleuses et difficiles. J'y ai bien appris deux, trois choses..


(dessin lancer du caillou)

... mais il ne m'a jamais montré comment lancer une mouche. C'est bien dommage car, bien qu'il eût des lancers assez peu variés, il était d'une précision remarquable.

Le mieux pour apprendre est de faire appel à un expert.
On peut supposer qu'un guide reste le meilleur choix. Si, toutefois, il est spécialiste de la pêche en mouche sèche et non en nymphe. Bien évidemment, cela a un coût.
Une autre solution consiste à se rapprocher d'un club mouche, il y a toujours des gens sympathiques prêts à vous aider. Méfiez-vous tout de même, certains sont plus des "théoriciens spécialistes en tout" que des pratiquants assidus au bord de l'eau!...

Si vraiment vous souhaitez apprendre seul(e), je vais tenter de vous guider un peu.


Autant le dire tout de suite, je ne suis pas spécialiste dans l'enseignement du lancer à la mouche. Néanmoins, j'ai une bonne maîtrise du lancer (en tout cas, en comparant à ce que je vois faire au bord de l'eau) et je passe mes journées de travail à enseigner puisque c'est mon métier. D'autre part, j'ai déjà guidé quelques personnes avec un certain succès.
J'ai encore beaucoup d'ajustement à faire et je suis très loin de pouvoir prétendre savoir apprendre à lancer une mouche. Ce que je vais vous proposer est perfectible, mais je peux vous donner quelques clés qui me semblent essentielles.

 

 

 
 
   
   
 
   

 

 

 
Fimez-vous!
 

Rédaction en cours...

 

 

 
 
   
   
 
   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Canne, soie et moulinet
 
Mieux vaut prendre une canne entre 8 pieds et 9 pieds . Plus petite, elle risque de vous demander des mouvements rapides qui sont difficiles à réaliser quand on débute. Plus grande, elle va vous paraître lourde au poignet et vous fatiguer rapidement. Voire même vous blesser ( il y a sûrement des risques de tendinite)
Inutile de prendre une canne à 300€ car il est fort probable que, dans un jour proche, vous fassiez une fausse manipulation qui la casse.


De même, une canne trop raide sera difficile à utiliser.


Une soie premier prix fera bien l'affaire à condition de correspondre au numéro indiqué sur la canne (#4, #5 etc.). Certains préconisent de prendre un numéro au-dessus afin de mieux sentir le travail de la canne. Je n'en suis pas convaincu.

Le moulinet, en eaux rapides, n'est pas comme on le lit souvent une simple réserve de fil, mais pour débuter un moulinet manuel conviendra parfaitement.

On peut imaginer que les différents KITS mouches proposés par les différents fabricants sont étudiés pour être faciles d'emplois, mais je ne l'ai pas testés, mais si je n'avais l'occasion d'essayer les cannes d'autres pêcheurs, c'est vers cette solution que je me tournerais.

   
   
 
   

 

 

 
Bas de ligne, pointe et mouche
 

Je vous conseille de démarrer avec un bas de ligne monobrin. C'est-à-dire sans nœud. Les nœuds sont source de complications. 1m50 d'un bas ligne 5X sera parfait. J'ai mis un lien sous la rubrique /divers/fournisseurs - (je ne touche pas de pourcentages sur les ventes!)
Vous terminerez ce bas de ligne par une boucle assez grande ( 3cm environ). Cela ne gêne pas le lancer sur des distances courtes ou moyennes. Ainsi, vous conserverez une longueur de bas de ligne identique et donc, un ensemble identique. Cela vous permettra de mieux vous approprier celui-ci. Si vous deviez apprendre à jouer du violon, vous seriez surpris qu'on vous propose des tailles d'instruments différentes à chaque leçon... Vous ne seriez pas près de jouer juste!


Pour la pointe, un nylon de 16/100 sera mieux adapté que des diamètres plus fins qui ont du mal à se déployer à courte distance et qui vont se casser à la moindre rencontre avec un saule qui vous fera pleurer. Elle ne doit pas être trop longue, au maximum un mètre. C'est d'ailleurs souvent ce que je corrige quand des pêcheurs, de niveau intermédiaire, ne comprennent pas pourquoi leur soie ne se déploie pas aussi bien que la mienne. Ils ont juste une pointe trop longue qui n'a pas suffisamment de raideur pour pousser la mouche. Résultat, elle tombe en paquet sur l'eau.


Une mouche avec un hameçon n°12 semble tout indiquée. Je choisirais une palmer pour toutes ses qualités (voir l'article consacré aux mouches). Mais comme c'est un consommable fort onéreux, si vous ne les faites pas vous-même, je vous conseille de vous rapprocher de moucheurs (dans un club par exemple) qui ont toujours des stocks de mouches qu'ils n'utilisent plus.
Pour les premières étapes, cassez carrément l'hameçon avec une pince. (image)
D'une part, parce que l'objectif des premières leçons n'est pas de prendre du poisson, mais surtout parce que vous allez vite vous énerver à devoir systématiquement des rochers et des arbres, la mouche qui aura suivi un autre chemin que celui auquel vous l'aviez destinée!

 

   
 
   

 

 

 
Quel matériel pour débuter?
 
C'est de loin la question la plus épineuse et je n'ai pas de réponse...

Car l'ensemble:

- canne,
- soie,
- bas de ligne,
- pointe
- ET mouche

doit être équilibré.

Je vais quand même essayer de vous donner quelques pistes.
   
 
   

 

 

 
Ce qu'il faut comprendre absolument
 

Le lancer à la mouche, n'est pas une simple projection. N'imaginez pas lancer un caillou, où globalement, il faut faire le geste le plus violent possible pour lancer le projectile le plus loin possible.
Il faut plutôt vous imaginer partie intégrante d'un système mécanique oscillant.
Pour vous donner un exemple concret, lancer une mouche s'apparente à pousser une balançoire.

Si vous savez pousser une balançoire , vous devez pouvoir réussir à pousser une mouche!

Vous en connaissez le principe: la balançoire à une fréquence propre et il vous suffit de transmettre un peu d'énergie exactement en phase avec cette fréquence à chaque passage de la balançoire.
Vous me direz que c'est aisé car on voit la balançoire osciller. C'est vrai, mais rassurez-vous votre main possède des capteurs hypersensibles capables de sentir les oscillations de votre ensemble de pêche.

 

 

 

 
 
C'est parti avec Mélissa
Mélissa, c'est ma copine de boulot. On se salue d'un franc bras d'honneur!.. Évidemment, cela peut choquer les non-initiés!

Le bras d'honneur, en fait, c'est une action de pêche à la mouche. L'idée est de montrer l'arrêt brutal de la canne en position haute lors des faux-lancers. J'y reviendrai.

Toujours est-il que notre petit jeu au travail, c'est de se dire bonjour de cette manière en espérant qu'un étranger surprenne l'autre en train de faire ce geste déplacé! Inutile de vous dire qu'en pareille situation, nous prenons à témoin l'étranger pour nous offusquer d'un tel comportement!

Je dois reconnaître qu'elle remporte de belles victoires. Forcément, avec son air de ne pas y toucher! Mais, ne vous y fiez pas, elle tient, d'une main de fer, les pires élèves de notre établissement et que dire de son titre de vice-championne de France de roller-hockey...masculin!

Méfiez-vous d'elle!