Seuls les articles sur l'équipement "sac à dos/première poche " sont disponibles pour l'instant.
   
Des rondelles pour les bâtons

 

A quoi peuvent bien servir des rondelles pour les bâtons de marche à la pêche????

Réponse en bas de page...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

... Hein? Oh à rien....Je les laisse là pour ne pas les oublier quand je pars faire des raquettes en hiver!...
 
 
   
Une paire de crampons
   
Parmi les nombreux dangers qui guettent les pêcheurs en montagne, la chute à cause d'une glissade est la plus fréquente. C'est sûrement aussi, l'une des plus dangereuses. La chute qui s'en suit est souvent anodine mais, si elle a lieu au bord d'un précipice, sur un rocher ou dans un courant virulent, elle pourrait être mortelle.
Autant le dire tout de suite, il n'existe pas de solution connue pour adhérer sur tous les sols. Si ce n'est, peut-être, les chaussures Korkers qui ont des semelles interchangeables. Le concept est très intéressant

mais les avis sur le net sont pour le moins contrastés. J'aurais pu me laissé tenter mais il aurait fallu pour cela que j'échange mes cuissardes contre un pantalon de pêche respirant avec lequel je suis incapable de faire plus de deux sorties sans les trouer !
Les cuissardes que j'utilise ont des semelles en caoutchouc qui contiennent de la limaille de fer. Elles ont une bien meilleure adhérence que des semelles standards mais cela reste insuffisant dans bien des cas.
J'ai donc testé de nombreux crampons à mettre sous les cuissardes. La plupart, notamment ceux en caoutchouc souple ne valent strictement rien
car ils ne tiennent pas correctement et les clous se détachent en permanence.

De même, les crampons Stamina ne sont pas adaptés à la pêche en montagne car ils tiennent mal aux pieds et les clous sont bien trop ronds pour adhérer correctement. Le seul intérêt que j'ai pu leurs trouver est leur légèreté.

Seul les crampons Casttrax de chez Korkers apportent une solution digne de ce nom.

. Il se mettent aisément et tiennent plutôt bien aux pieds, si ce n'est dans les descentes à très fort dénivelé ou dans les boues compactes où ils ont tendance à déchausser . De plus, moyennant le changement des lanières d'origines qui sont médiocres, ils ont une durée de vie importante. ( Les miens ont déjà au moins 280 sorties).

Ils sont d'autres défauts et non des moindres :
- Ils n'adhérent absolument pas sur des roches très dures (granit, quartz, etc.).
- Ils font du bruit. Ceci étant, toujours moins qu'une glissade, même maîtrisée !
- Ils fatiguent énormément les chevilles sauf dans les terrains meubles car le pieds est souvent en pivot autour d'un seul crampon.
- Ils sont livrés avec des sangles d'une qualité vraiment médiocre. Je les ai changées mais Il faut les surveiller car elles sont soumises à des frottements permanents. J'ai toujours dans ma veste des morceaux de fils de cuivre (10cm de 1,5mm2) en secours.
- Ils offrent, du fait de leur relative rigidité, une réparation non homogène des efforts. Ce qui a pour conséquence l'arrachage, à moyen terme, des crampons centraux. Ces crampons centraux étant essentiels à la tenue sur du bois mouillé des troncs d'arbres.
- Ils ont une masse de 1,4kg tout de même.

Un bâton de marche, en complément des crampons, permet de récupérer pratiquement toutes les petites pertes d'équilibre. Toutefois, il peut être très dangereux s'il se coince dans un rocher (Voir l'article consacré au bâton, à venir…)
Pour finir, il faut absolument se tenir à la règle suivante (et machin sait que je ne suis pas un adepte des règles…) :

Ne jamais s'engager dans une voie si on ne le sent pas !

 

 

 

 
 
Rondelles pour les bâtons
Une paire de crampons
Première "poche"
Deuxième "poche"
Poches Latérales
"Ceintures"